Blog, Vitalité

Comprendre les thérapies naturelles : l’organothérapie et la mycothérapie

 

Troisième et dernier volet sur les thérapies naturelles les plus utilisées, l’organothérapie et la mycothérapie.

L’ORGANOTHERAPIE est une thérapie qui utilise des tissus organiques (foie, colon, tissu osseux, ligament…) pour soigner une maladie.
Il existe plusieurs formes d’organothérapie (immunothérapie, extraits embryonnaires…), mais celle dont je vais parler ici est l’organothérapie diluée et dynamisée en homéopathie. Les dilutions sont homéopathiques mais le principe d’utilisation en organo repose sur l’identique et non sur la similitude adoptée elle en médecine homéopathique.
Ici, en fonction de la dilution choisie,  le traitement va soit activer soit freiner les fonctions de l’organe malade.
Exemple : pour une personne atteinte de constipation, on lui donnera “côlon 4 CH” afin d’activer cet organe. Si, au contraire on veut le mettre un peu au repos, on prendra alors “côlon 30 CH”.
Les dilutions seront de 4 CH pour activer l’organe ou le tissu, de 7 CH pour une régulation de celui-ci et de 15, 18 et 30 CH  pour freiner l’organe concerné.
On utilise souvent cette thérapie pour les maladies des yeux et le système osseux.

 

LA MYCOTHERAPIE est une thérapie utilisée depuis une trentaine d’années en occident, très prometteuse par sa grande efficacité, qui utilise les nutriments et les bienfaits des champignons. Il est primordial de choisir des laboratoires dont l’expertise et l’éthique environnementale est irréprochable, car les principes actifs de ces organismes doivent être protégés afin que l’action thérapeutique soit optimale.
Depuis la nuit des temps, l’homme utilise pour se soigner ces mycètes qui ne sont ni des plantes ni des animaux. En fait ces organismes ont leur propre règne.
Petit aparté : on peut  observer à travers leur étude et l’observation de leur mode de nutrition, l’incroyable intelligence de la Nature, rien n’est fait au hasard! Fin de l’aparté.
Les mycètes souvent appelés à tort champignons sont formés de deux parties : le champignon ou sporophore, c’est le chapeau et le pied et le mycélium qui est la “racine”, lui-même constitué de filaments souvent invisibles à l’oeil nu.
Le mycélium a deux fonctions majeures : il sécrète de puissants enzymes qui lui permettent de décomposer la matière organique la plus résistante comme le bois et il assimile les éléments carbonés qui permettent à ses cellules de vivre. Il permet ainsi le bon développement de la partie haute, le champignon ou sporophore.
Si tous les mycéliums ont besoin de se nourrir de constituants organiques préexistants, ils peuvent avoir cependant trois modes différents de nutrition.

Les Saprophytes : ils se nourrissent de matières organiques en décomposition qu’ils transforment en matière minérale qui servira à la fabrication de l’humus.
Les Symbiotes :  les champignons s’associent de manière durable à une autre espèce organique que la leur afin que chaque partie profite des bienfaits de l’autre.
C’est le cas du lichen qui est l’association entre les champignons et les algues vertes : le champignon fournit à l’algue protection, eau et sels minéraux et en contrepartie, celle-ci lui fournit des glucides issus de la photosynthèse. Gagnant/gagnant!
Les Parasites : ici, pas d’échange; le champignon se nourrit de l’autre organisme vivant sans rien lui apporter en retour.

ALORS, EN QUOI CES PETITS ORGANISMES PEUVENT-ILS  NOUS FAIRE DE BIEN?
Les champignons contiennent plus de 150 composés bio-actifs. Selon le type de champignons que nous consommons, ils peuvent nous fournir des enzymes, des prébiotiques, des antibiotiques naturels, des vitamines du groupe B, des minéraux et oligo-éléments comme le sélénium ou le zinc, des acides aminés essentiels …

Voilà la liste des plus utilisés et leur action thérapeutique :

L’Héricium Erinaceus ou Crinière de lion : maladies neuro dégénératives (alzheimer, Parkinson, Sclérose en plaques), problèmes stomacaux (gastrite, ulcère, reflux gastriques), troubles de la perméabilité de l’intestin, maladie de Crohn, intolérances alimentaires.
Le Maitaké : renforcement immunitaire, défenses de l’organisme, riche en oligo-éléments, vitamines, sucres complexes, maladies tumorales, surpoids
Le Reishi : anti oxydant, anti inflammatoire, anti viral, anti tumoral, il est recommandé pour les maladies du système cognitif et nerveux (vertiges, insomnie, anxiété), cardiovasculaire (hypertension) et ORL (asthme)
Le Shiitake : renforcement immunitaire, problèmes cardiovasculaires, athérosclérose, hyperuricémie, altération des tendons et cartilages.
Le Cordyceps : très efficace pour améliorer les performances sportives, augmente le volume du muscle, recommandé en cas d’asthénie, dépression, insuffisance rénale, perte de libido et problèmes de fertilité.
Le Chaga : appellation russe de l’inonotus obliquus, appelé aussi polypore de bouleau ou oblique. Très répandu dans les régions très froides et rudes comme la Russie ou le Canada, car il pousse très bien à -20 ou -30°. Source naturelle de nutriments, minéraux (zinc, fer, calcium, magnésium, potassium) et vitamines (B, D et K), il est un extraordinaire “remède” naturel pour un grand nombre de pathologies : il stimule le système immunitaire, donc vos défenses naturelles contre tous les agresseurs, il aide le métabolisme, il donne une belle peau, il est antiallergique, remarquablement anti-stress et  excellent dans l’anti-âge. Enfin, il protège des maladies cardio-vasculaires, et de l’appareil digestif!!!
Il est recommandé de le consommer en tisanes ou décoctions sinon de l’acheter en extrait.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !

Accédez à toutes des clés simples pour être mince, belle, en bonne santé et avoir une énergie au top sans aucune frustration.

I will never give away, trade or sell your email address. You can unsubscribe at any time.

Laisser un commentaire