Blog, Nutrition

Pourquoi le crudivorisme est dangereux pour la santé?

Si vous avez l’habitude de lire mes articles, vous aurez remarqué que je prône une alimentation naturelle (appelée aujourd’hui “bio”), mesurée (attention aux dégâts de la suralimentation), digeste et surtout EQUILIBREE, donc omnivore. En gros, je recommande de manger de tout, le plus naturel possible, en  quantités raisonnables et sans grignotage (voir article Pourquoi le grignotage tue?)
Et j’insiste également sur la notion de plaisir gustatif auquel Dame Nature nous permet d’accéder, grâce aux papilles linguales et olfactives dont elle nous a pourvus.
Ce n’est que du bon sens me direz-vous? Oui mais voilà, l’être humain, lorsque les choses sont trop simples et évidentes, a un besoin fou d’explorer et expérimenter des voies plus complexes et plus originales.
Avec les scandales de la malbouffe moderne (utilisation en masse de pesticides pour les végétaux, antibiotiques directement dans l’alimentation des élevages intensifs, abattoirs aux méthodes immondes, additifs chimiques de plus en plus nombreux dans l’industrie agro-alimentaire…) associés à une surmédiatisation de nouveaux régimes à la mode, les gens sont perdus et ne savent plus quoi se mettre dans l’estomac.
Pire, il s’avère je ne sais pour quelle raison, qu’il nous est plus facile de faire des choix extrêmes surtout dans le domaine alimentaire : soit on surconsomme, soit on supprime!

Une des tendances actuelles est le crudivorisme appelé aussi par certains “frugivorisme”, c’est à dire le fait de manger tout cru.
Adopter un tel régime réduit considérablement la variété des aliments : pratiquement aucune céréale (pain, pâtes, riz, quinoa…), pas de légumineuse (haricots, lentilles…), pas de pomme de terre ou patate. Peu de protéines, car seuls les carpaccios de poissons ou de viande seront autorisés ainsi que les oeufs crus (donc extra-extra-extra frais).
En revanche, les légumes crus (crudités) ou les jus de légumes et les fruits ou jus de fruits ont une place royale. Vous me direz, ce sont des aliments naturels, bourrés de vitamines et de minéraux (d’autant plus qu’ils ne subissent pas de chaleur) et enrichis de fibres si importantes pour le transit.
Cela est parfaitement exact, sauf que la surconsommation de certains aliments aussi intéressants soient-ils, associée à la suppression d’autres aussi précieux et indispensables, entraînent inévitablement des déséquilibres très néfastes pour notre santé.

1/ Ajouter du froid interne au froid externe = inhiber la digestion

Toute notre vitalité va être focalisée sur le maintien thermique au détriment de notre digestion. Contrairement à l’animal qui, avec  80% de son énergie dispatchée sur le système végétatif (fonctions automatiques de l’organisme) est capable sans aucun problème de tout manger cru, l’homme met 70% de son énergie sur le cortex cérébral, le cerveau pensant. Il n’a pas le potentiel digestif assez efficient pour ne manger que cru.

2/ Supression des féculents et réduction des protéines = faim = excès de fibres
Lorsqu’on supprime quasiment tout farineux et protéines de son alimentation, 1: il ne reste pas grand chose à mettre dans son assiette, 2 : on va être carencé en acides aminés avec des conséquences dramatiques pour la santé et 3 : la faim est quasi-permanente.
Conclusion : on surconsomme des crudités aux repas et on se gave de fruits toute la journée pour compenser. Cette surconsommation massive de fibres peut s’avérer catastrophique : dilatation du tube digestif, ballonnements, gastro-entéro-colite…

3/ Surconsommation de fruits = déminéralisation + …
Comme je l’explique dans l’article Les 3 infos essentielles à savoir sur les fruits, l’abus de fruits entraîne une déminéralisation importante pour les personnes minces, frileuses et fatigables qui comburent difficilement les acides contenus dans les fruits aqueux.
Mais d’autres troubles peuvent apparaître : hypotension, sècheresse de la peau,  cheveux ternes et cassants, ongles friables et très amincis, gingivite acide, aphtes, goutte au nez, yeux larmoyants, frigidité, irritabilité, crampes…

Pour conclure, j’emprunterai la phrase de Confucius en parlant de l’équilibre : “Appliquez-vous à garder en toute chose le juste milieu”!

Eh bien c’est la même chose pour ce qui est du contenu de notre assiette!!

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !

Accédez à toutes des clés simples pour être mince, belle, en bonne santé et avoir une énergie au top sans aucune frustration.

I will never give away, trade or sell your email address. You can unsubscribe at any time.

Laisser un commentaire