Blog, Nutrition

Ce que vous devez savoir sur le Soja

Consommer ou non du soja est devenu un sujet plus que chaud, je dirais brulant!! Mais avant tout, une précision importante : ce papier concerne le soja et non « l’haricot mungo » ou « pousses de soja » qui n’ont rien avoir avec le soja en dehors de leur nom.

Le soja, quoi penser, qui croire?

Il y a les pro soja , des nutritionnistes, des scientifiques, des ingénieurs agroalimentaires ou autres qui nous vendent avec beaucoup d’enthousiasme les bienfaits « extraordinaires » de cette graine! Et puis les anti soja, médecins, chimistes, biologistes, naturos, qui dénoncent fermement les dangers graves que peut entrainer une consommation régulière de cette légumineuse.

Alors comment savoir?

Pour cela, j’ai balayé les différents sites sur le sujet et j’ai voulu me faire une idée. La plus objective qui soit. Mais avant de vous livrer mes impressions, voilà les principales nuisances du soja dénoncées par les anti et contredites par les pro :

  1. Le soja est bourré de phyto oestrogènes ou isoflavones dont la structure est proche des oestrogènes. En donner aux nourrissons et aux enfants serait dangereux : problèmes de kystes ovariens chez les petites filles et féminisation des garçons. Sans parler des risques de cancers hormonaux chez les femmes (cancer du sein et endométriose); les pro soja disent l’inverse et recommandent le soja dans ces pathologies.
  2. Le soja contiendrait deux fois plus de purines que la viande de porc
  3. Le soja provoquerait une dégénérescence graisseuse du foie
  4. Le soja contiendrait un facteur anti-trypsinogène vis à vis du pancréas exocrine, je traduis : le soja empêcherait le pancréas de sécréter ses enzymes digestives. Ce qui d’après les anti soja, détruirait progressivement le pancréas. Pour les asiatiques qui en consomment au quotidien, cette nuisance serait neutralisée par une consommation ancestrale, en gros leur pancréas se serait adapté. D’autre part, les chinois et les japonais utilisent principalement le soja fermenté (miso, tamari), la fermentation détruisant l’effet toxique, et enfin ils ne remplacent pas leur consommation de viande ou de poisson par le soja comme le font les plus gros consommateurs, végétariens et végans.
  5. Le soja aurait une action néfaste sur la thyroïde, favorisant l’typothyroïdie.
  6. Le soja ferait chuter la libido et ferait baisser considérablement le nombre de spermatozoïdes chez l’homme
  7. Le soja serait l’aliment le plus chargé en acides phytiques qui bloqueraient l’absorption de minéraux essentiels comme le calcium, le magnésium et certains oligo-éléments comme le zinc.

Waouw!!! La liste est quand même chargée! Même si la plupart des éléments nuisibles affichés par les anti soja est contredite par les pro, franchement ça donne pas vraiment envie de manger du tofu tous les jours!

Il est donc très compliqué de se faire une idée précise. Chaque clan brandissant ses propres études.

Je m’en suis quand même fait une, sachant en plus que j’ai été une grosse consommatrice de lait, yaourts et steaks de soja les 5 années qui ont précédé mon cancer du sein. Les docteurs qui m’ont suivies ne m’ont jamais questionnée sur mon alimentation mais lors d’un repas chez des amis, un médecin qui était présent, m’a vivement conseillée d’arrêter d’en consommer. Ce que j’ai fait bien sûr et il est vrai qu’il n’y en a plus à la maison.  Mais ça c’est mon histoire perso, chacun est libre de faire comme il le souhaite.

Dans tous les cas, ce que j’ai pu retenir de ces recherches, c’est que dans l’ensemble des papiers que j’ai pu lire sur le soja, il est quand même recommandé de ne pas trop en consommer, et tout particulièrement pour les nourrissons et les enfants. Je ne sais pas vous, mais quand on me dit que quelque chose est mauvais pour un enfant, je ne vois pas pourquoi ce serait inoffensif pour moi. D’autre part, la plupart des pro sojas sont des nutritionnistes ou naturopathes végétariens et anti viandes; le soja a une place importante dans leurs sites, ils en sont les promoteurs.. Ce qui n’est pas le cas du clan inverse où on trouve des nutritionnistes végétariens mais anti soja.

Enfin, cet engouement pour le soja arrive alors que la viande n’a jamais eu autant mauvaise presse (élevages intensifs, abattoirs aux méthodes infâmes) et que l’industrie agroalimentaire mondiale s’empare de millions d’hectares dans des pays qui offrent des terres immenses non urbanisées : Chine, Etats-Unis et à présent le Brésil qu’on déboise à tout va : en 50 ans la culture du soja au Brésil est passée de 0 à 60 millions d’hectares. Et ce n’est pas fini, on note une augmentation de 50% depuis 4 ans!

Mon conseil perso : Puisque le lait animal a ses nuisances (voir tout ce que vous devez savoir sur les produits laitiers) et que le lait de soja reste très controversé, consommez des laits végétaux à base d’oléagineux comme le lait d’amande ou de noisette, à condition de les acheter bio et de bien vérifier leur teneur en sucres.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !

Accédez à toutes des clés simples pour être mince, belle, en bonne santé et avoir une énergie au top sans aucune frustration.

I will never give away, trade or sell your email address. You can unsubscribe at any time.

Laisser un commentaire